L’art de tout prendre

Il était une fois, dans un monde spécifiquement humain régit par la seule loi de l’offre et de la demande, une ménagère de moins de 50 ans.
Alors que la crise faisait rage, que le travail était rare et que les salaires plafonnaient vers le ridicule, l’envie lui prit de tout refaire chez elle.

La décoration intérieure

Afin de bien commencer sa journée, quoi de mieux que de feuilleter quelques magasines pour y dénicher les tendances qui feront de son intérieur l’endroit à la mode.
Finalement relativement bien renseignée, elle partit à la conquête du web et de ses sites favoris sur le sujet.
Tout y passa, luminaires, tapis, canapé mais ce qui prit feu surtout ce fut sa carte bleue.
Cela ne l’arrêta pas, bien au contraire, puisqu’elle eut envie d’une belle et nouvelle cuisine.

Une cuisine équipée

Après en avoir dessinée les plans, elle contacta le cuisiniste en vogue, celui qui allait lui permettre de jouir enfin de cette pièce de vie qui jusqu’ici lui faisait défaut.
Elle pensa au moindre détail y compris à la poubelle de cuisine encastrable avec ouverture par le haut, la libérant ainsi de toute contrainte physique liée du jeté de déchets.

Il était une fois les commentaires
Il était une fois à la dérive